Revenir à l'accueil Nous écrire Ajouter aux favoris
Nous vous proposons deux services :

Services sanitaires - cliquez-ici
Maison de retraite - cliquez-ici




Services sanitaires: médecine et soins de suite

La prise en charge sanitaire (médecine et soins de suite) au sein de l’établissement est assurée par les deux médecins libéraux de ville, dont l’expertise clinique permet de poser le diagnostic d’orientation.
Pour faciliter ce diagnostic, l’hôpital dispose d’un ECG, d’un appareil de radiographie (radiographies simples),  de l’accès à un laboratoire biologique à  Digne et peut obtenir la programmation d’examens d’imagerie complémentaires sur le centre hospitalier de Digne ou de Grasse.


A tout moment pendant le séjour, le patient peut être revu par son médecin traitant ou à défaut par le médecin d'astreinte si son état le justifie.
Les patients hospitalisés bénéficient d’une surveillance permanente par les infirmières, présentes 24h/24h et d’une astreinte médicale opérationnelle.
 
L’existence d’un service de maison de retraite dans les mêmes locaux permet aux services de médecine et de soins de suite de bénéficier de compétences gériatriques : le médecin coordonnateur peut donner son avis médical dans le cadre d’une évaluation gérontologique globale standardisée.
La participation de l’établissement aux réseaux de santé spécifiques - alcoologie, EMG (Equipe Mobile de Gérontologie), UMSP (unité mobile de soins palliatifs) -  permet également de compléter la prise en charge.
 
La médecine
 
En service de médecine, le patient est vu tous les jours y compris la nuit, week-ends et jours fériés.
La provenance des patients admis en service de médecine est de 3 types :
- des patients avec une pathologie aiguë ne nécessitant pas un plateau technique sophistiqué
- des patients vus aux urgences avec une pathologie nécessitant une surveillance
- des patients adressés après bilan par les urgences d’un CH (Digne, Grasse ou Draguignan) si manque de place, sans recours nécessaire à un plateau technique sophistiqué.
 
Dans le cadre d’une organisation coordonnée des activités de médecine sur le territoire, le patient peut être à tout moment dirigé sur un centre hospitalier de recours en cas d'évolution défavorable ou en cas de nécessité d'un plateau technique plus sophistiqué (imagerie, fibroscopie, etc...).
L’établissement est en lien avec plusieurs établissements de recours (centre hospitalier de Digne, de Grasse, de Draguignan).
 
A l’issue d’un délai moyen d’une semaine, le patient pourra être réorienté en fonction de son état de santé :


  • vers une prise en charge de moyen séjour en secteur soins de suite si son état n'est pas stabilisé

  • vers une prise en charge en maison de retraite  

  • vers son domicile : sur décision médicale le patient pourra directement rejoindre son domicile

  • vers une autre structure.

L’établissement prend en charge également des patients qui souhaitent bénéficier d’un sevrage éthylique, en collaboration avec l’ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie des Alpes de Haute Provence).
 


Soins de suite


La provenance des patients peut être de plusieurs types : des patients en convalescence après une intervention chirurgicale et des patients issus du service de médecine dans un état non stabilisé ou issus du service de long séjour nécessitant une prise en charge infirmière lourde.
L’activité de soins de suite s'adresse à des patients requérant des soins continus dans un but de réinsertion.
L’établissement reçoit en général une population âgée ; aussi l’objectif déterminé par l’établissement consiste à optimiser le fonctionnement de l’activité de soins de suite en intégrant l’organisation de la « prise en charge de la personne âgée ».;

La provenance des patients est de plusieurs types :
 
-         La prise en charge de patient de l'hôpital local ayant été transféré vers un établissement de recours pour une pathologie nécessitant un plateau technique sophistiqué et revenant à Castellane en convalescence (prise en charge post-chirurgicale ou suite à un bilan médical) ;
 
-         La prise en charge de patients issus du service de médecine dans un état non stabilisé ou issus du service de long séjour nécessitant un prise en charge infirmière lourde ;
 
-         La prise en charge de patients de ville ou de patients vus aux urgences qui ont été adressés vers un établissement de recours et revenant à l'hôpital local en convalescence ;
 
-         La prise en charge de patients adressés par un centre hospitalier dans le cadre de leur convalescence.
 
-     La prise en charge de patient venant du domicile après entente préalable. 


  • Cette activité doit être structurée afin d’assurer de manière coordonnée, une surveillance médicale, des soins techniques infirmiers, de nursing et de kinésithérapie.

  • Dès l’entrée du patient dans l’établissement, les modalités de sa prise en charge sont définies de façon concertée entre le médecin traitant, le personnel infirmier et l’ergothérapeute.

  • Durant le séjour : le patient est revu par son médecin traitant ou à défaut par le médecin d'astreinte si son état le justifie. Le patient est suivi par une équipe pluridisciplinaire : kinésithérapeutes libéraux, une ergothérapeute, mais aussi une diététicienne et une psychologue.

  • Réévaluation de la prise en charge du patient , le patient pourra être réorienté en fonction de son état de santé vers la maison de retraite ou vers son domicile.




Accueil de soins non programmés


 
L’établissement dispose d’une activité de soins non programmés liée à l’accueil inopiné.
 
L’objectif déterminé pour cette activité est de permettre de dispenser des soins urgents et de préparer le patient, éventuellement dans l’attente d’une intervention du SMUR et du transport vers une structure de soins adaptée.
 
La présence d’une infirmière 24h/24, d’une astreinte médicale, d’appareils spécifiques (ECG,  Radiographies simples), permet d’établir rapidement un diagnostic pour une éventuelle orientation.



« L’activité de post cure » suite à un sevrage complexe.


La postcure est proposée après un sevrage de l’alcool réalisé dans un établissement disposant d’un service d’addictologie (sevrage complexe), dans le service de soins de suite de l’établissement de Castellane.
La postcure est une phase de transition d’un mois, qui permet de consolider la phase de désintoxication avec l’aide des différents professionnels de santé disponibles et à l’écoute (médecins généralistes, psychiatre, neuro-psychologue, ergothérapeute, animateur, infirmiers, aides-soignantes, assistante sociale …). La postcure vise à consolider le maintien de l’abstinence réalisée pendant le sevrage, afin de prévenir le risque de rechute.
L’objectif du séjour est une prise en compte globale des différents aspects de la dépendance à l’alcool afin de permettre à chaque patient d'accéder à un certain niveau d'autonomie possible pour lui : en l'incitant à gérer son temps pour retrouver une certaine régularité et stabilité de vie, en l’aidant à préserver leur motivation, à résister à la tentation de l’alcool, à mieux gérer les émotions, les angoisses et les fragilités… en l'accompagnant dans ses démarches sociales.
Le patient a pour objectif de reconstruire SON propre projet de vie sans alcool.

Documents à télécharger:
contrat_engagement_aux_soins
liste_des_fournitures_entree_du_patient_addicto
livre_accueil_sanitaire_POST_CURE
projet_service_postcure_octobre2012
QUESTIONNAIRE_DE_SORTIE_CASTELLANE
reglement_interieur_des_patients_SOINS2

Service maison de retraite EHPAD

La Maison de Retraite de Castellane bénéficie, grâce à la présence de services sanitaires de :
- Une présence infirmière 24h/24
- Un encadrement médical structuré et l’organisation d’astreintes
Les résidents ont le libre choix de leur médecin traitant.

Des auxiliaires médicaux veillent au maintien de l'autonomie : kinésithérapeute, ergothérapeute, psychologues.
L'organisation de la vie sociale doit permettre à des personnalités différentes de vivre sereinement, en tant qu'individus et en tant que membres d'une collectivité. Le respect des goûts, des capacités anciennes et nouvelles, de la volonté de chaque résident est notre objectif.
L'institution se doit d'intégrer dans ces objectifs des visées thérapeutiques pour aider au maintien de l'autonomie de la personne âgée, que sa dépendance soit physique ou psychique par des :
- activités dotées de sens (atelier mémoire, activités manuelles et artistiques)
- thérapies de groupe, multistratégiques : orientation dans la réalité, remotivation, stimulation sensorielle, rappel des souvenirs, exercices physiques doux, marche
- musicothérapie, éventuelle thérapie par les animaux domestiques
Les activités seront proposées selon les appétences et les besoins de chacun, besoins exprimés directement par l’usager au sein de la structure mais aussi par les familles/proches.
La vie sociale en Maison de retraite, c'est aussi la volonté de recréer des liens sociaux, de favoriser les rencontres, de rester en contact avec l'extérieur.
Des rencontres et des sorties sont organisées : intervenants extérieurs proposant des activités artistiques (poterie, pastel, théâtre…), spectacles, anniversaires, expositions, évènements, sortie au marché du village…

Prise en charge spécifique de la maladie d'Alzheimer

L’accompagnement des patients et résidants Alzheimer
Connaître l’histoire et les centres d’intérêt de ce type de résidents permet d’entrer plus facilement en communication.
 
       Un accompagnement spécifique :
L’équipe d’AMP prend en charge un groupe de 6 à 7 résidents tout au long de
la journée, de 7h à 21h00 "au sein de l' Unité Aloïs
La formation du personnel est indispensable pour accompagner au mieux la personne âgée.  Les personnes qui accompagnent ce public ont suivi une formation spécifique et adaptée pour devenir Aide-Médico- Psychologique (AMP).
Sa mission consiste en l’aide à la toilette et aux actes de la vie quotidienne le matin personnes et en l’animation (activation marche, atelier équilibre, lecture…) l’après-midi. L’AMP exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès de personnes dont la situation nécessite une aide au développement ou au maintien de l'autonomie sur le plan physique, psychique ou social.
Le rôle de l'A.M.P. se situe à la frontière de l'éducatif et du soin. Il prend soin des personnes par une aide de proximité permanente durant leur vie quotidienne, en les accompagnants tant dans les actes essentiels de ce quotidien que dans les activités de vie sociale et de loisirs. Il a un rôle d'encouragement et de soutien de la communication et de l'expression verbale ou non.
 
       Le projet de vie :
 
Il se construit à partir des informations et échanges avec le personnel mais aussi les familles. Individualisé, il est basé sur :
  La préservation des capacités restantes
  L’organisation d’activités occupationnelles et thérapeutiques :
         activités dotées de sens (atelier mémoire, activités manuelles et artistiques)
         thérapies de groupe, multistratégiques : orientation dans la réalité, remotivation, stimulation sensorielle, rappel des souvenirs, exercices physiques doux, marche, musicothérapie.
Les activités seront proposées selon les appétences et les besoins de chacun, besoins exprimés directement par l’usager au sein de la structure mais aussi par les familles/proches.
 
Les idées fortes du projet de vie :
La personne est valorisée par sa participation plus que par sa réalisation : la relation à autrui et à son environnement sont ainsi privilégiés.
Impulser à la personne le « faire faire » ou le « faire avec » selon les situations, et donner la possibilité de faire des choix (préservation de l’autonomie, mais aussi de l’estime de soi).
Face à la désorientation : Travail sur la notion « ici et maintenant » et construction de repères autour de temps clef :
- Matinée : animation dynamique, énergisante et créative
- Midi : participation sollicitée (la mise de table, le service, le balayage), échange et convivialité
- Début d’après-midi : stimulation des sens (mouvements, animations collectives)
- Fin d’après-midi : ambiance calme et apaisante, et rassurante
En « prenant soin » de ces personnes, l’équipe pluridisciplinaire tend à leur apporter un cadre de vie sécurisant afin de leur assurer du bien être..»

Pièce Jointe